Dr Pierre Sultan, Dentiste à la Défense, 1 Place des Reflets, 92400 La Défense / Courbevoie
Pathologies dentaire et des muqueuses
dans QUESTIONS/réponses

“ L'occlusion dentaire ”

L'occlusion dentaire correspond au bon emboîtement des dents de la mâchoire inférieure avec les dents de la mâchoire supérieure. Une malocclusion dentaire risque d’entraîner divers problèmes de santé dont les troubles musculosquelettiques. Il est donc capital de faire corriger les malocclusions par un dentiste ou un chirurgien-dentiste.

Qu'est-ce que la malocclusion dentaire ?

Les dents alignées sur un même niveau forment un organe appelé arcade dentaire. Bouche fermée, pour que l’ensemble des contacts entre les arcades dentaires supérieure et inférieure soit parfait, les dents doivent être bien positionnées. Lorsque ce contact entre les dents, désigné par le terme occlusion dentaire, est incorrect, on parle de malocclusion dentaire. Une mauvaise relation entre les dents peut avoir de graves répercussions sur la santé bucco-dentaire mais également sur la santé en général. La malocclusion dentaire peut en effet être à l’origine de migraines, de déséquilibres posturaux ou encore de troubles musculo-squelettiques.

Quand faut-il consulter son dentiste ?

Il existe différents types de malocclusions dentaires que ce soit au niveau des incisives ou des molaires. Consulter son dentiste ou son chirurgien dentiste est indispensable pour limiter les complications. Le sens d’une malocclusion dentaire peut être d’avant en arrière ou vertical. Les dents se recouvrent trop ou pas suffisamment, causant parfois une béance entre les arcades. Selon le problème d'occlusion dentaire dont souffre un patient, on parle d’occlusion croisée, de hiatus, d’infraclusie ou de supraclusie. Seule une consultation permet d’identifier un trouble de l’occlusion dentaire. Asymptomatique au début, une malocclusion dentaire peut entraîner sur le long terme des problèmes de santé.

Les premiers signes d’une malocclusion dentaire sont :

  • Bruit de craquements articulaires à l’ouverture et à la fermeture buccale
  • Ouverture buccale douloureuse et parfois limitée
  • Bruxisme (grincement des dents)
  • Céphalées
  • Migraines
  • Vertiges
  • Troubles ORL (acouphènes)

Si un traitement n’est pas envisagé à ce stade tels que

  • Gouttière de libération occlusale,
  • Meulages sélectifs,
  • Traitements orthodontiques,
  • Traitement d’une édentation,
  • Augmentation de la dimension verticale (hauteur entre les deux crètes gingivales),

Alors peuvent apparaître des troubles musculosquelettiques.


Les troubles musculo-squelettiques liés à la malocclusion dentaire

Certains désordres de l’occlusion dentaire ne portent pas à conséquence, d’autres en revanche sont responsables de troubles musculo-squelettiques. C’est par exemple le cas lorsqu’un déséquilibre mandibulaire perdure. Au fil du temps, en l’absence d’une prise en charge par un dentiste, il finit par affecter l’ensemble de la posture. Les conséquences sont sérieuses, comme par exemple une perturbation de la position du crâne sur le rachis entraînant des douleurs cervicales et des épaules qui peuvent s’avérer handicapantes au quotidien. L’aggravation des symptômes est inévitable en cas de stress ou toute autre situation pouvant augmenter les risques de douleurs articulaires.

Quels sont les autres problèmes de santé liés à une malocclusion dentaire ?

En plus de causer des troubles musculo-squelettiques, la malposition dentaire peut être responsable d’apnées et de troubles du sommeil. Des perturbations respiratoires, des difficultés d’élocution comme un dysfonctionnement de la mastication voire de la déglutition sont parfois imputables à un problème d’occlusion dentaire. Dans certains cas, les dysmorphoses dento-maxillo-faciales sont telles qu’elles ont aussi des répercussions sur le plan esthétique.


Tout problème d’occlusion dentaire justifie une consultation chez un dentiste ou un chirurgien dentiste car seul un spécialiste peut corriger les malocclusions.

Source :
Date de création : 13/12/2018
Date de modification : 21/02/2019
Fiche suivante
Les maladies parodontales