Dr Pierre Sultan, Dentiste la Défense, 1 Place des Reflets, 92400 La Défense
Solution de traitement
dans QUESTIONS/réponses

“ 

Comment soigner une alvéolite ?

 ”

L'alvéolite constitue une complication rare suite à une extraction dentaire. Survenant quelques jours après l'intervention, elle occasionne des douleurs intenses qui conduisent à consulter rapidement. Une bonne compréhension de ce phénomène et l'application de précautions élémentaires peuvent contribuer à vous épargner cet épisode difficile.

Comprendre l'alvéolite : caractéristiques

La douleur se déclenche au bout de trois à quatre jours et correspond à l'inflammation des parois de la cavité qui abritait la dent extraite. Certaines personnes semblent plus exposées à ce phénomène : fumeurs, diabétiques, femmes sous contraceptifs hormonaux ou dans la première moitié de leur cycle menstruel, personnes ne suivant pas les recommandations postopératoires de leur dentiste.

On reconnaît deux types d'alvéolite :

  • alvéolite sèche ou "dry socket" : c'est la plus fréquente. Dénommée ainsi car ne contenant pas de pus, elle est néanmoins très douloureuse ;
  • alvéolite suppurée : elle apparaît plus tardivement, la présence de pus signale une infection en cours.

Explication

Il se produit toujours un saignement dans l'alvéole suite à l'extraction d'une dent. Celui-ci entraîne normalement la formation d'un caillot sanguin qui va isoler la plaie et la protéger d'éventuelles infections. Le processus de guérison se trouve donc interrompu si ce petit grumeau de sang tarde à se former ou s'il se désagrège prématurément. L'os étant alors à nu et exposé aux infections et agressions extérieures, la cicatrisation ne peut se dérouler correctement.

Symptômes

Ils apparaissent généralement à partir de trois ou quatre jours pour l'alvéolite sèche, et dans certains cas après plusieurs semaines concernant l'alvéolite suppurée :

  • douleur intense, irradiant parfois jusqu'à l'oreille et au visage (surtout alvéolite sèche) ;
  • mauvaise haleine ;
  • goût désagréable dans la bouche ;
  • gêne pour ouvrir la bouche ;
  • fièvre de 38 à 38,5°C (alvéolite suppurée).

Prévenir l'alvéolite et la soigner : traitement

Bien traitée, cette affection guérit en une dizaine de jours. En attendant la visite chez le dentiste, vous pouvez appliquer des compresses de glace pendant 20 minutes plusieurs fois par jour. Votre pharmacien vous conseillera un produit analgésique spécial, à badigeonner dans l'alvéole. L'huile essentielle de clou de girofle se révèle également efficace, à raison de deux gouttes diluées dans quinze gouttes d'huile d'olive ou de coco. Elle est par contre déconseillée aux enfants et femmes enceintes.

Le traitement prodigué par le dentiste permettra une guérison complète et évitera les complications :


  • nettoyage de la cavité pour enlever tous débris alimentaires ;
  • parfois curetage pour relancer le saignement et la formation d'un nouveau caillot sanguin, pour les alvéolites sèches ;
  • pansement à base d'eugénol pour soulager le mal, ou imprégné d'antibiotique en cas de présence de pus ;
  • bains de bouche ;
  • médicament antidouleur, antibiotique oral si nécessaire.


Notez qu'en présence d'une douleur persistant au-delà de 72 heures, une radiographie s'avère indispensable pour détecter la présence d'éventuels corps étrangers ou déterminer une autre cause.

Gestes de prévention

Voici les gestes de prévention :

  • parfaite hygiène bucco-dentaire avant l'extraction ;
  • compresse sur l'alvéole à renouveler après deux ou trois heures ;
  • pack de glace sur la joue douloureuse les deux premiers jours ;
  • bains de bouche (2 à 3 fois par jour) à réaliser en douceur ;
  • brossage des dents loin de l'alvéole ;
  • s'abstenir de fumer les trois premiers jours ;
  • alimentation très molle pour ne pas avoir à mâcher les premiers jours, puis mâcher loin de l'endroit de l'extraction ;
  • éviter tout mouvement de succion : ne pas cracher fort, ne pas passer la langue sur la cavité, pas de paille.

Ces mesures, somme toute très simples, concourent à votre rétablissement dès votre retour à la maison. Elles suffisent le plus souvent à éviter des douleurs insupportables et des soins supplémentaires.

Source :
Date de création : 16/03/2020
Date de modification : 27/11/2021
Fiche suivante
Assurer la tenue d'un implant grâce à la greffe osseuse