Dr Pierre Sultan, Dentiste la Défense, 1 Place des Reflets, 92400 La Défense

Implantologie et greffe osseuse

dans QUESTIONS/réponses

“ 

Chirurgie implantaire et pré-implantaire : implants et greffe osseuse

 ”

La chirurgie implantaire consiste à poser un implant dentaire, sorte de visse en titane qui remplace une racine manquante ou endommagée pour y fixer une prothèse dentaire. 

Lorsque l’os qui soutenait la dent manquante est trop résorbé, on procède à une chirurgie pré-implantaire avant la pose de l’implant pour garantir sa stabilité. 

Découvrez en détails en quoi consistent les chirurgies implantaire et pré-implantaire. 

La chirurgie implantaire

La pose d’un implant dentaire permet, lorsqu’il n’existe pas de racines dentaires pour accueillir une prothèse, de poser une prothèse fixe ou de stabiliser une prothèse amovible au niveau des dents à remplacer. Les implants sont des visses, généralement en titane, qui sont vissées dans l’os afin d’accueillir la prothèse et de la rendre le plus stable, confortable et durable possible. Les implants peuvent solutionner un édentement partiel ou total, et il n’est pas toujours nécessaire de placer un implant pour chaque dent à remplacer. 

Avant de poser un implant dentaire, le chirurgien-dentiste procède à un examen médical approfondi afin de déterminer si le patient peut oui ou non recevoir un tel dispositif. Pour que l’implant se consolide bien et qu’il ne s’infecte pas, plusieurs conditions doivent être réunies. Le patient doit présenter une bouche exempte de pathologies et une hygiène bucco-dentaire irréprochable afin de limiter le risque d’infection, mais il doit aussi et surtout disposer d’un volume osseux suffisant pour accueillir l’implant et lui permettre de fonctionner correctement.

La chirurgie pré-implantaire

Après une perte dentaire, l’os qui soutient la dent tombée finit par se résorber et le volume restant n’est pas suffisant, en hauteur ou en largeur, pour poser un implant dentaire. Il est dans ce cas nécessaire, pour augmenter le volume osseux, de procéder à une intervention chirurgicale supplémentaire : la greffe osseuse pré-implantaire. 


Au niveau du maxillaire supérieur dans la région postérieure s’il existe un déficit osseux vertical on opte pour un comblement du sinus maxillaire, ou technique du “sinus lift”, qui vise à augmenter la hauteur d’os disponible sous le sinus pour la pose de l'implant. Si le déficit osseux est “horizontal” (manque d’épaisseur), on réalise alors un autre type de reconstruction osseuse en vue d’augmenter la largeur de la crête osseuse : c’est la greffe dite d’apposition. 

A la mandibule, il est possible aussi d’augmenter la hauteur osseuse par utilisation d’un greffon osseux au niveau de la crête. 

Le greffon, qui est la plupart du temps un substitut osseux naturel, est fixé au niveau de la zone d’édentation sous anesthésie locale. L’implant, selon les cas est posé ou pas dans le même temps. 

S’il n’est pas posé dans le même temps il faut ensuite patienter 4 à 6 mois pendant que l’os se consolide suffisamment pour accueillir l’implant, et quelques mois encore entre la chirurgie implantaire et la pose de la prothèse définitive. Une prothèse provisoire peut toutefois être utilisée pour combler la cavité pendant cette période.


Source :  
Date de création : 17/02/2022
Date de modification : 06/02/2023
Fiche suivante
Gencives sensibles : quelles sont les causes et les traitements ?