Dr Pierre Sultan, Dentiste la Défense, 1 Place des Reflets, 92400 La Défense
Solution de traitement
dans QUESTIONS/réponses

“ 

Qu'est-ce que le curetage dentaire ?

 ”

Également appelé surfaçage radiculaire, le curetage dentaire fait partie des soins prodigués par le dentiste. Cette opération est effectuée pour freiner l'évolution et prévenir l'aggravation d'une parodontite. Elle permet aussi de soigner un abcès localisé à l'intérieur des gencives.

En quoi consiste le curetage dentaire ?

Il existe deux types différents de surfaçage-curetage : le curetage fermé et le curetage ouvert. Le curetage dentaire fermé est pratiqué afin de retirer la plaque dentaire ainsi que le tartre accumulé au niveau de la racine des dents, sous les gencives. Préconisée aux patients qui souffrent de parodontite, cette intervention se déroule de la manière suivante : après avoir soulevé la gencive, le dentiste réduit la plaque dentaire en procédant au curetage des poches, c'est-à-dire les espaces qui sont apparus entre la gencive et la dent. L'opération se poursuit généralement par une irrigation des poches parodontales au moyen d'antiseptiques. Si cette technique ne peut guérir à elle seule une parodontite, elle permet cependant de nettoyer parfaitement la racine des dents et de préserver la santé des gencives.

Le curetage dentaire ouvert est indiqué en cas de pathologie parodontale grave. Le dentiste ouvre et écarte les gencives malades afin d'éliminer les tissus infectés. Une fois cela fait, il referme les gencives au moyen de sutures. Cette intervention peut aussi être effectuée pour traiter un abcès parodontal.

Avant un curetage dentaire, divers soins doivent être pratiqués par le patient lui-même. Par exemple, pour favoriser l'élimination de la plaque dentaire, le dentiste peut prescrire l'usage de brossettes interdentaires ou de bains de bouche à base de chlorexidine. L'opération en elle-même prend entre deux et quatres séances. Si le traitement dure 2 séances, chacune d’elles durera selon l’importance de la maladie parodontale entre 45 minutes et 2 heures. Pratiqué sous anesthésie locale, le surfaçage radiculaire n'engendre pas de douleurs. Lors de l'opération, le dentiste recourt à divers instruments manuels ainsi qu'à un appareil qui émet des ultrasons. Une fois le curetage terminé, une cure d'antibiotiques est systématiquement prescrite afin de prévenir tout risque d'infection.

Curetage dentaire : quelles sont les conséquences et précautions à prendre après ?

Après un surfaçage-curetage, il est fréquent d'observer une gêne et de légères douleurs au niveau des gencives, parfois accompagnées de faibles saignements. Pour le confort du patient et limiter le risque de récidive, diverses solutions peuvent être indiquées par le dentiste :

L'usage d'un anti-inflammatoire non stéroïdien, à base d'ibuprofène par exemple, peut atténuer les douleurs.

Une nourriture constituée d'aliments mous plutôt que durs contribue à réduire la sensation de gêne après l'opération.

Les denrées ainsi que les boissons très froides ou très chaudes sont vivement déconseillées. Il est également recommandé d'éviter les aliments comportant des pelures susceptibles de s'insérer sous les gencives tels que le pop-corn ou des fruits avec la peau.

En ce qui concerne l'hygiène bucco-dentaire quotidienne, il est préférable de se brosser les dents en douceur et d'employer une brosse à dents munie de poils très souples. Pour éliminer davantage de plaque dentaire, il est conseillé de compléter le brossage quotidien au moyen de brossettes interdentaires ou d'un fil dentaire en soie. L'utilisation d'un bain de bouche antiseptique est aussi préconisée pour accélérer le processus de cicatrisation. En cas de sensibilité dentaire extrême, l'usage d'un dentifrice désensibilisant peut être une solution efficace.


Source :
Date de création : 07/05/2019
Date de modification : 27/11/2021
Fiche suivante
Comment prévenir et remédier à une inclusion dentaire